Lost my job, found an occupation

Un an en Wallonie (ép.2) : Walen binnen, une histoire de famille le long de la frontière linguistique

In Un an en... on 14/04/2012 at 17:16

Joseph et Thierry Delré sont père et fils. L’un vit à Faimes en Wallonie, l’autre à Saint-Trond en Flandre. Ils travaillent dans la même entreprise flamande. Cerise sur la gâteau : ils ont épousé tous deux une Flamande. Une situation bien loin des conflits linguistiques… à deux pas de chez nous.

C’est dans un zoning perdu au milieu des arbres fruitiers à 10 km de Saint-Trond que Joseph et Thierry travaillent dans une entreprise de générateurs à Nieuwerkerken.

Voilà un an que Joseph a rejoint son fils. «Mais tout le monde m’appelle Jojo ici», lance-t-il tout simplement avec un petit accent hesbignon. Un nouvel emploi qu’il commence à 57 ans. En plus de son magasin de karting qu’il tient à Faimes, près de Waremme.

«C’est à table que Thierry m’a dit qu’on cherchait un mécanicien à Nieuwerkerken. Je me suis présenté et on m’a engagé.» Chaque jour, Joseph met 45 minutes pour rejoindre l’entreprise.

Image«La distance, il faut faire avec. Ce n’est pas toujours évident. Mais c’est plus simple que d’aller à Bruxelles !» Joseph travaille au service après-vente. Entretien, réparation, les moteurs passent entre ses mains expertes.

Pour cause, Joseph Delré est passionné depuis sa jeunesse par les motos et les kartings. «Pendant trente ans, j’ai tenu un magasin de moto à Heers en Flandre. C’est là que j’ai rencontré ma femme, Angèle. Il y a 37 ans. On s’est connus après un bal en Flandre», se souvient-il derrière ses petites lunettes.

Pourtant, Joseph n’est pas bilingue. Il se débrouille. Et il a l’habitude. «Quand je travaillais à Heers, mes clients étaient tous flamands. On se comprenait très bien !»

Et pour son travail à Nieuwerkerken, il ne doit pas parler un mot de néerlandais. «Réparer un moteur, ça se fait de la même façon dans toutes les langues !», lance-t-il avec un sourire.

Joseph travaille avec Herman, un employé flamand. «On s’entend très bien à deux. Pour se comprendre, je parle en français, il me répond en flamand…comme à la maison avec ma femme !», plaisante-t-il encore.

De son côté, et à 24 ans à peine, Thierry Delré travaille depuis cinq ans dans l’entreprise de générateurs. «Dès que je suis sorti de l’école, j’ai trouvé tout de suite un emploi à Nieuwerkerken. Je ne sais pas si j’aurais pu trouver aussi facilement un emploi en Wallonie», admet-il.

À la différence de son père, Thierry est parfait bilingue. «J’ai étudié à Saint-Trond en technique. Et comme ma mère est néerlandophone, ça facilite les choses», ajoute-t-il avec un accent qui mélange le wallon et le flamand.

C’est à Saint-Trond que Thierry vit depuis deux ans avec Liesbeth. «J’ai rencontré ma femme au travail. Comme mon père, c’est une Flamande. Ça doit tenir de famille !» Pendant trois ans, Thierry a fait les trajets entre Faimes et Nieuwerkerken. «Ça devenait pénible à la fin. J’ai préféré aller m’installer en Flandre ! Ma rencontre avec Liesbeth a tout accéléré.»

Pour Thierry, vivre et travailler en Wallonie ou en Flandre, c’est pareil ou presque. «La seule différence que je vois, c’est que les Flamands sont plus fermés que les Wallons. Nous sommes plus chaleureux.»

Son père Joseph est plus sévère. Pour lui, et sans doute à cause de la crise politique qui a bouleversé notre pays, les différences sont de plus en plus grandes entre la Wallonie et la Flandre. «Il y a 20 ans, on avait beaucoup plus de contacts avec nos voisins flamands. Maintenant, c’est fini ! Chacun reste dans sa communauté. Surtout chez les plus jeunes où il n’y a plus aucun contact entre Wallons et Flamands. C’est dommage…»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le journalisme à l'épreuve de la toile

Un blogue-notes sur le journalisme et le blogging

CANAL ORDINAIRE. Journalistes associés. Bruxelles.

Horizons médiatiques - Edition Europe

Le journalisme dans tous ses Etats

Mediablog

Un regard critique sur les médias

Je veux être journaliste

Toi aussi, deviens un journaliste winner !

Les infos des Incorrigibles

Blog du collectif de journalistes pigistes Les Incorrigibles

Le blOg de Virginie de Galzain, photojournaliste & portraitiste indépendante

Reportages, visages et mots engagés depuis 2007. Ce n’est pas l’actualité qui fait la photo, c’est la photo qui devient actualité. Qui inscrit dans le temps, l'espace, la mémoire. Pourquoi isoler, événementialiser ce qui est de l’ordre du permanent, du résistant, de l'engagement ? Tel est le paradoxe médiatique d’une société qui vit entre la course au temps et une illusion d’immortalité… SITE PHOTO http://vdegalzainphoto.wordpress.com

Le blog de François De Smet

"La vérité est purement et simplement une question de style" (Oscar Wilde)

Le blog de Philochar

Une réflexion sur le monde, la Belgique, la Wallonie, la société et les médias

Le Blog documentaire

L'actualité du (web)documentaire

Coupe/Coupe

Vide-poche de l'actu médiatique, culturelle et des internets

Yanis Varoufakis

thoughts for the post-2008 world

%d blogueurs aiment cette page :